le petit veyrinois et le renard

Vous trouverez ci-dessous les paragraphes suivants :

1-LA NAISSANCE DU PETIT JOURNAL DE VEYRINES

2-UNE HEUREUSE RENCONTRE...

3-GOUPIL vu par LE PETIT VEYRINOIS

4-LES PREMIERS MOTS DE GOUPIL

 

1- LA NAISSANCE DU PETIT JOURNAL DE VEYRINES

Le 1er janvier 2015 naissait  "LE PETIT VEYRINOIS" ... ("LO PITIT VEIRINAS" ... pour les anciens !)

D'après une idée de Daniel Gaucher, Daniel Longo et Jean Luc Noyer ce petit journal trimestriel est destiné à faire part des réalisations et projets de la commune et communiquer aux habitants les informations pratiques et utiles.

D'abord sur une double feuille, imprimé à la mairie du village, notre petit journal s'est un jour enrichi d'une nouvelle rubrique dans les pages centrales.

Depuis, notre trimestriel est imprimé chez un professionnel.

 

2- UNE HEUREUSE RENCONTRE

Après les premiers essais, les premiers pas vers les boîtes aux lettres du bourg et de la vingtaine de lieux dits de notre village, la curiosité de notre petit journal fut attirée vers le vieux tilleul, cet arbre tricentenaire qui sait tant de choses et qui règne en maître sur notre commune.

Là, errait Goupil qui se dirigeait ...non pas vers son cluzeau ...mais vers sa tanière...

"Goupil", qui ne raterait aucune occasion de musarder ... est alors intéressé pour faire un bout de chemin avec ce Petit Veyrinois. 

Il propose d'apporter sa contribution en retraçant l'Histoire... et les histoires de notre commune . Alors, sans hésitation c'est aussitôt marché conclu !

Une nouvelle rubrique voit le jour :  "les chroniques de Goupil" ...

 

3- GOUPIL vu par LE PETIT VEYRINOIS

Goupil se plait à écrire de belles histoires pour amuser, pour étonner et émouvoir.

Toujours en quête de vérité, Goupil sillonne village, campagne, bois et chemins. Aussi, en tant que renard apprivoisé, il n'hésite pas à s'approcher des habitations et il y est plutôt bien reçu ! 

Les Veyrinois sont courageux et n'hésitent pas à l'accueillir chez eux et lui raconter les anecdotes du "temps passé". Notre renard s'en réjoui car chacun d'entre nous tient un morceau d'Histoire rapporté par nos aïeux, des choses vues, entendues ou vécues. L'Histoire d'un village c'est avant tout l'Histoire de ceux qui y ont vécu, de ceux qui y vivent et des générations futures.

Chacun possède dans une vieille armoire, au fond d'un tiroir, des photos, des documents "du temps passé" et tout est utile pour comprendre ce qu'était notre village autrefois. Une photo dans le village, devant l'église, la mairie ou l'école, les tenues de l'époque, la vie à la ferme, des rassemblements, des constructions ou la réalisation d'ouvrages, la végétation, etc... tout peut aider à dater ou comprendre certains faits.

Alors, permettez au Petit Veyrinois et à Goupil de vous emprunter quelques instants une photo qui peut vous paraître singulière car vous la connaissez, vous l'avez vue et revue mais qui pourra trouver sa place dans le grand puzzle de l'Histoire de notre Commune.

N'hésitez-pas à prendre contact si vous souhaitez partager vos photos ou documents, juste le temps d'une copie... Il n'y a aucun risque..c' est bien connu, les renards croquent les poules mais ne dévorent pas les photos !

Merci à tous ceux qui nous aideront à retracer l'Histoire de notre petite commune blottie dans un quotidien où nos repères s'endorment.

 

4- LES PREMIERS MOTS DE GOUPIL

C'était en avril 2016...

" Depuis des années, bien avant que je ne revienne vivre dans ce petit village que j'affectionne tant, je me suis mis en quête de raviver l'histoire et les souvenirs de ce si joli coin de Périgord.

Les chroniques du Goupil sont toutes basées sur des faits réels qui concernent le village, certaines seront parfois romancées afin de composer les manquements que l'histoire, les archives et les souvenirs ont oubliés.

Un conte ou une légende pourront parfois venir agrémenter notre petit journal au gré des saisons et des différentes fêtes.

Retracer l'histoire d'un petit village comme Veyrines de Vergt est une tâche très complexe au vu du peu d'archives restantes, qui, comme la transmission orale des souvenirs passés, s'effacent avec le temps !

Autant vous prévenir de suite, ici à Veyrines, à ce jour et à ma connaissance, pas de trésor des Templiers, pas d'apparition de Vierge, pas de grotte rupestre, simplement des souvenirs d'un petit village de campagne qui raviront, je l'espère, les amoureux de Veyrines de Vergt ! ( Cela dit, un bon Goupil peut réserver bien des surprises...)

Vous verrez souvent votre ami GOUPIL se balader à travers notre campagne qu'il pleuve, neige ou vente, n'en prenez pas ombrage et n'hésitez pas à venir me voir pour me parler de vos terres, votre maison, ou tout simplement d'anecdotes qui concernent votre famille ou le village.

Si vous ne me m'apercevez pas, venez donc près de l'église du village, on y trouve mon modeste terrier ...

Je recherche également des photographies du «Veyrines de Vergt d'avant » (bâtiments publics ou non, photos de liasse, militaires etc....)

Je m'excuse, par avance, des fautes de style ou « dortaugrafe » qui ne devraient pas être de mise pour un fils« d'instit », mais je ne suis ni journaliste ni écrivain...

Je vous laisse donc avec un vénérable habitant du bourg, pour qui, après cette lecture, vous aurez parfois, je l'espère un regard bienveillant !"

                                                                                                                                                                    (extrait du Petit Veyrinois 2ème trimestre 2016)